Jeux sans frontières | JSfnet.fr

Tout sur l'émission "Jeux sans frontières"

.

« Jeux sans frontières », le retour ? Les confidences inédites d’Ettore Andenna (vidéo) – Mise à jour

24 mar 2013 • Catégorie(s) : Le Mag : l'actu des Jeux

Mise à jour : Dans une interview de Nicola Annunziata pour Nationalcorner.it publiée le 19 mars dernier, Ettore revient sur la proposition d’une société de production de lui confier le rôle de « directeur artistique » d’une nouvelle édition de « Jeux sans frontières » : « Je n’ai plus aucune nouvelle. J’aurais voulu faire quelques émissions dès cet été, mais il est maintenant trop tard : on pourrait en reparler pour 2014. » Il explique que le principal point de blocage est l’utilisation de la marque « Jeux sans frontières » : « Les droits appartiennent à la RAI jusqu’en 2020. Soit on trouve un accord avec la RAI, soit il faut changer le titre… J’ai proposé d’autres noms mais ils insistent et veulent le même nom qu’avant. »

Notre article du 2 novembre 2012 :

Les « Jeux sans frontières » reviendront-ils un jour ? Depuis quelques semaines, les indiscrétions se multiplient dans la presse et sur les réseaux sociaux. Point culminant : le 18 octobre dernier, le présentateur italien Ettore Andenna a annoncé avoir été approché pour aider au retour de l’émission.

Cette information ne nous surprend pas vraiment à la rédaction de JSfnet.fr ! En 2009, Ettore nous avait accueilli chez lui pour une grande interview et il nous avait fait quelques confidences qui prennent toute leur dimension aujourd’hui. Elles n’avaient pas été conservées au montage, elles sont donc inédites :

Pour l’heure, les indices sont minces sur l’identité de ceux qui ont approché Ettore. Parmi les pistes évoquées, l’une d’entre elles semble dater de plusieurs années déjà :

« Je suis sûr que quelqu’un a l’intention de les refaire en ce moment. Je sais que les télévisions par satellite sont en train d’en parler, d’y penser. » (…) « Avec toutes les chaînes qu’il va y avoir, il faut mettre quelque chose sur ces chaînes. »

Pour une chaîne de télévision, le principal obstacle à la production d’une émission comme les « Jeux sans frontières », c’est d’abord leur coût.

« Ça coûte trop cher, c’est une légende métropolitaine. Moi, je suis prêt à produire les « Jeux ». J’ai d’ailleurs contacté dans le passé Marie-Claire Vionnet, l’Eurovision et tous les « vieux de la vieille » de « Jeux sans frontières » qui sont d’accord : si on veut refaire les « Jeux » aujourd’hui, on peut les refaire, avec l’aide des nouvelles technologies, en coproduction et ça coûterait autant qu’à l’époque. Les « Jeux » ont augmenté leur coût pendant les trois dernières années, il faut savoir pourquoi parce que c’était moins compliqué et ça coûtait plus cher !… Il y a quelque chose qui ne marchait pas. » (…)

« J’ai fait des calculs : par exemple, la RAI gagnait 30 à 40 millions de lires, disons 20 000 €, par émission. Il y avait les équipes participantes qui payaient quelque chose, les publicités, la loterie européenne qu’on mettait dedans, les villes hôtes qui prenaient en charge les lumières ou autre, la coproduction – chaque pays participant payait sa cotisation… À la fin, je ne dis pas que ça ne coûtait rien mais presque. Après, quand ils ont décidé de faire toutes les émissions au même endroit, le coût a triplé…

- Pourtant, l’idée, c’était justement d’économiser… Comment expliques-tu l’explosion du budget ?

- Ça donnait la possibilité à des gens de gagner plus qu’en faisant une coproduction dans laquelle chacun regardait le pognon qu’il mettait. »

La surenchère et le gaspillage seraient donc la cause de la mort des « Jeux sans frontières ». Mais Ettore en est convaincu : il est possible de produire l’émission moins cher.

« Parfois, comme le disait Popi Perani, il n’y avait pas besoin d’être plus riche que les autres. C’était toujours une question d’idées. » (…) « L’important, c’était d’être drôle. J’ai vu des jeux qui ont coûté à l’époque l’équivalent de 250 000 € chacun et qui dès le lendemain étaient détruits par des machines qui détruisent le bois. C’était une chose qui me déchirait le coeur… »

Seul problème donc : le titre. Impossible aujourd’hui de ressusciter les « Jeux sans frontières » sans les chaînes qui les diffusaient à l’époque.

« Selon moi, ce serait plus logique que le titre « Jeux sans frontières » appartienne à l’Eurovision. Aujourd’hui, si quelqu’un veut refaire « Jeux sans frontières », il ne peut pas les appeler « Jeux sans frontières » à cause de la télévision française, ni « Giochi senza frontiere » à cause de la télévision italienne… » (…) « Mais de toute façon si le principe marche et quelqu’un trouve une astuce, je pense que si on laisse « sans frontières », on peut mettre quelque chose d’autre devant et ça marche ! »

À la fin de notre interview ce 19 octobre 2009, Ettore nous avait écrit quelques mots sur une fiche cartonnée : « En attendant que quelqu’un d’important et qui a du pouvoir puisse imposer le retour de « Jeux sans frontières. » Et si ce quelqu’un c’était lui ? L’avenir nous le dira…

Auteur : Sébastien Dias

Tags :

Le Mag : l'actu des Jeux > les derniers articles

Laisser un Commentaire

Current ye@r *