Jeux sans frontières | JSfnet.fr

Tout sur l'émission "Jeux sans frontières"

.

DENIS PETTIAUX, arbitre international de 1990 à 1999

8 déc 2009 • Catégorie(s) : Portraits

denispettiaux_500

Né en 1956, Denis a été l’arbitre international de « Jeux sans frontières » pendant 10 éditions, de 1990 à 1999. Avec son sifflet, ses moustaches et son chronomètre, il a arbitré 122 numéros de l’émission.

Si Gennaro Olivieri et Guido Pancaldi étaient à l’origine arbitres de hockey-sur-glace, Denis Pettiaux vient quant à lui du monde du cirque. Sa spécialité sur la piste était la « barre russe », un numéro qui demande une grande force. Denis et un partenaire devaient en effet soutenir une barre en fibre de verre sur laquelle une équilibriste réalisait ses numéros de voltige. Un talent d’acrobate qu’il met à profit en marge de certaines émissions de « Jeux sans frontières », comme en 1996 lorsqu’il se livre à une démonstration de monocycle ou en 1999, où il s’élance en tyrolienne du haut du décor.

Sa préparation pour une telle responsabilité vient de sa présence comme concurrent pour son pays natal, la Belgique, et de son expérience de professionnel du cirque. Les débuts de Denis remontent aux « Jeux sans frontières » 1981 à Annecy, au sein de l’équipe de Lessines. Tout le monde se souvient de sa performance au jeu des funambules, sur lequel la Belgique avait joué (brillamment) son joker. A noter également sa participation au fil rouge, « la pêche à la truite » puis à celui de la finale à Belgrade où il prend également part au jeu du « Jardin de la pieuvre ».

C’est en participant aux « Jeux sans frontières » de 1988 au sein de l’équipe d’Ath que Denis fait la rencontre du producteur de la RTBF, Pierre Meyer. Ce dernier lui propose de participer à la conception des jeux des deux émissions réalisées à Bruxelles l’année suivante. A ce titre, il se livre à la démonstration du jeu surprise, spécificité de l’édition 1989, devant les concurrents qui découvrent à la dernière minute le principe de l’épreuve. Pour l’émission consacrée au cirque, son domaine de prédilection, le voilà déguisé en clown exécuter des cabrioles puis construire une statue du Manneken Pis.

Après l’arrêt de « Jeux sans frontières », Denis est revenu à son métier d’éducateur spécialisé auprès de personnes en situation de handicap.

Tous les fans des Jeux se souviennent des cultissimes « Denis, quand tu veux !« , « Denis, c’est à toi ! » et « Denis, à tes ordres !« , prononcés dans un Français plus ou moins impeccable par les présentateurs, et de son « Attention ! Prêts ? pffuuuut !!! » qui annonçait le départ du jeu.

Auteur : Sébastien Dias

Tags :

Portraits > les derniers articles

Laisser un Commentaire